• chapitre 22: ça continue mal

    PDV Kilari

    Hiroto: ...j'ai eu peur pour toi.

    Kilari: Toi? Peur pour moi? Mais oui j'y crois.

    Hiroto: *elle va sérieusement me faire le redire?* Kilari j'ai-eu-peur-pour- toi!

    Kilari: Je suis réaliste pas sourde. Tu t'inquiètes pas pour moi, tu veux juste pas de problème si il m'arrivait quelque chose.

    Hiroto: Mais c'est pas possible d'être aussi têtue, je te dis que je me suis inquiétez pour toi, tu m'as fait peur. C'est si difficile à imaginer?!

    Kilari: Que tu t'inquiètes pour quelqu'un c'est déjà  pas très crédible mais pour moi encore moins.

    Hiroto: *C'est bon j'en ai marre c'était une mauvaise idée de toute façon* Ho tu sais quoi, tu m'énerves! Pour une fois que j'essayes d'être gentil, tu te fous de ma gueule.

    Il était tellement énervait qu'il part d'un coup sans réaliser qu'il me tient toujours la main, il me tire donc vers lui pendant quelque secondes (NDA: ça peut paraître bizarre comme situation mais je l'ai vécu même s'il était pas vraiment énervé xD).

    Noélie: Heu mais qu'est ce que vous faites?

    Hiroto lâche ma main d'un coup comme si ça le brûlait. C'est légèrement vexant...

    Hiroto: Rien du tout c'est cette cruche qui m'énerve, elle ne comprend rien à rien. Je vais en cours!

    Cobénie: Kilari, qu'est ce qu'il s'est passé?

    Kilari: T'inquiètes pas, rien de grave. Il doit avoir des sautes d'humeur.

    Cobénie: T'es sûre? Il voulait peut être te parler c'est pour ça qu'il t'entraînait avec lui mais Noélie comme d'habitude n'a pas compris la délicatesse de la situation.

    Noélie: Mais qu'est ce que tu raconte encore l'illuminée?! Je sais quand même quand il faut ou pas s'immiscer dans les conversations des gens. Si Kilari te disque c'est rien c'est que c'est rien.

    Kilari: Oui tu as une trop grande imagination Cobénie il n'a aucune raison de vouloir me parler.

    Cobénie: Ça c'est ce que toi tu dis.

    Kilari: Oui c'est ce que je dis parce que c'est la vérité.

    Noélie: Bon stop on va en cours!

    On se dirige donc tous vers la salle, pourquoi ma vie est si compliquée en ce moment?Elle était plus simple avant...mais peut être moins intéressante. Tout en marchant je sens quelqu'un proche de moi et la je sens une main dans mon dos. Je tourne la tête d'un et je découvre Seiji presque collé à moi qui me sourie gentiment. 

    Seiji: T'es sûre que ça va?

    Kilari: O-oui...

    Seiji: Tu sais si ça va pas, ou juste que t'as besoin de parler...je suis là. Je ferai ce que je peux pour t'aider et...ça me plairait de passer plus de temps avec toi. Si je peux faire quoi que ce soit, ça sera avec plaisir.

    Ce garçon est un ange! Il est si gentil, lui s'inquiètes vraiment pour moi. Il veut m'aider même s'il ne sait pas ce qu'il se passe, il veut même...passer plus de temps avec moi??? C'est un rêve qui est sur le point de se réaliser. Et sa main dans mon dos je me sens déjà plus en sécurité mais pourquoi je pense à autre chose? Pourquoi je ne peux pas m'empêcher à penser à ma main dans celle d'Hiroto, ce geste était tellement inattendu encore plus que celui de Seiji. Pourquoi je me suis sentie si bien dès qu'il m'a prit la main? Pourquoi j'ai sentie un si grand vite se créer en moi quand il m'a lâcher? Pourquoi il a réagi comme ça? Il a lâcher ma main tellement vite comme s'il ne voulait pas que quelqu'un ai vu qu'on avait un contact physique. Pourquoi je me sentais mieux tout à l'heure que là maintenant avec Seiji? Je suis sûrement amoureuse mais si c'est le cas c'est forcement de Seiji, ça ne peux pas être autrement. J'ai à la fois envie de ralentir pour rester avec Seiji et sentir encore plus sa main dans mon dos mais aussi d'acérer pour voir Hiroto le plus vite possible. Comment je peux avoir des sentiments si contradictoires? Et Seiji qui me souri encore tout en se penchant légèrement vers moi pour pouvoir me regarder dans les yeux, il essaye de m'analyser, il ne comprend pas pourquoi je ne réponds. J'essaye mais je suis perdue, je ne sais pas quoi dire "ne me laisse jamais"? "Tu peux aller me chercher ton meilleur ami stp"? Je peux pas lui faire ça il est tellement parfait, il ferai un merveilleux petit ami, la vie serai si simple avec lui je me vois bien passer ma vie avec lui une vie toute tracée sans encombres. Alors qu'avec Hiroto...la question ne se pose même pas il ne voudrait pas de moi, il me supporte à peine et puis moi non plus je veux pas de lui (NDA: essaye de te convaincre ma petite kilari...).

    Kilari: Merci...

    Seiji: De rien *serre un peu plus Kilari en souriant*

    On arrive finalement devant la classe, certains sont déjà rentrés mais hiroto est juste appuyé contre le mur les bras croisés. C'est quoi ce regard qu'il nous lance?Je pourrai presque y voir des flammes, il n'a pas l'air de très bonne humeur... Il rentre quand Noélie et Cobénie arrive à sa hauteur. Je vais m'asseoir avec elles et Seiji avec Hiroto. Quand Seiji enlève sa main de son dos je sens à nouveau un vide...mais pas aussi grand que celui de tout à l'heure. Kilari pourquoi tu réagi comme ça?! Je ne parle quasiment pas de toute la matinée , c'est pas pour autant que je suis le cours. Quelque chose me perturbe. L'ambiance semble tellement tendue, quand je regarde les ships j'ai l'impression de pouvoir distinguer 2 auras diamétralement opposées: Hiroto semble plus énervé que je ne l'ai jamais vu je pense que personne n'ose lui parlé de peur qu'il le fusille sur place, quant à lui Seiji a l'air...comme d'habitude ou même plus heureux que d'habitude il semble beaucoup plus serein que son meilleur ami dont il n'a pas l'air de se préoccupé, il doit avoir l'habitude il le supporte depuis très longtemps.

    Ce midi on mange toujours dans la même ambiance, Cobénie et Noélie sont quasiment les seules à parler, je n'ai pas adressé la parole à Hiroto qui m'a fusillé du regard quand je parlé à Seiji. Quoi encore? Il faut bien que je le préviennes que je ne fais pas la route avec eux ce soir, je lui dit juste que c'est mon père qui me conduit je n'entre pas dans les détails des raisons et il ne semble pas chercher à savoir. Cobénie sent bien qu'il y a un problème mais ne préfère pas s'en mêler pour l'instant et Noélie ne remarque rien, Cobénie avait bien raison.

    Cette après-midi j'essaye de me concentrer sur le cours. Il faut que j'arrête de regarde Hiroto...heu Seiji...enfin les deux quoi, ne pas regarder les ships! Il faut que je me concentre, je vais regarder le prof c'est mieux. Ouais voilà. Quoi que pas trop longtemps non plus enfaîte, on va plutôt regarder le tableau. Quel beau tableau rempli de...maths? svt? histoire?

    Les cours sont enfin finit mais quel enfer. J'en peux plus et la journée n'est pas finit...

    Je dis vite faire en revoir aux filles, je n'ai pas envie d'énerver mon père aussi déjà que je comprends pas pourquoi Hiroto est énervé depuis ce matin.

    Kilari: bon je vous retrouve tout à l'heure à l'agence.

    Seiji: Oui à tout de suite ;)

    Hiroto( râle ):ouais c'est ça.

    Bon toujours aussi agréable celui là, il ne s'est pas calmé à ce que je vois.

    Je me dirige sans tarder vers la voiture de mon père. Je dois tenir bon pour qu'il lève la punition.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • chapitre 21: le début d'une longue soirée

    PDV Kilari

    *Le lendemain*

    En me préparant je réfléchie un moment sur la manière dont je doit agir avec mon père, ça me tue qu'il ne me fasse pas confiance à ce point là mais je sais très bien que si je veux qu'il change d'avis et me laisse aller à l'agence toute seule il vaut mieux que je me tiennes à carreau.

    PDK: Le déjeuné est sur la table, je viens te chercher à qu'elle heure pour te conduire à l'agence?

    Je ne lui laisse qu'un grognement comme réponse et m'installe pour manger sans même lui adresser un seul regard.

    PDK: Ki-la-ri, je te parle.

    Prends sur toi Kilari,c'est pour la bonne cause plus vite il verra qu'il peut me faire confiance plus vite il me laissera retourner à l'agence toute seule.

    Kilari: Ho oui papa désolée je suis pas bien réveillée *espérons que ça passe*.Vers 16h30 s'il te plait.

    PDK: D'accord mais ne traîne pas trop, je ne peux pas laisser le café trop longtemps. Tu m'enverra un message pour me dire quand je viens te chercher mais pas plus tard que 19h.

    Kilari: Mais papa j'ai rendez-vous avec un coach vocal aujourd'hui je ne peux pas savoir quand ça va finir!

    PDK: Si, ça finira avant 19h. C'est soit ça soit tu n'y vas pas du tout, à toi de choisir.

    Respire Kilari, respire.

    Kilari: Oui je comprends mais je veux dire que je ne peux pas partir avant que ce soit finit, ce serait un manque de respect.* croisons les doigts, je suis quelqu'un de respectueux à qui tu peux faire confiance*

    PDK: Bien sur mais si tu les préviens avant en restant très polie ils comprendront, tu es encore mineur tu ne peux pas rester hors de chez toi si tard.

    Rho c'est pas vrai, je vais jamais y arriver...

    Kilari: Oui papa *j'ai pas le choix de toute façon*

    Je vais chercher mes affaires et pars pour le lycée, il faut que je me calme sinon il ne me laissera même plus aller à l'agence et...il a dit que c'était qu'une "conséquence" de ma conduite, qu'est-ce qu'il va pouvoir faire d'autre m’empêcher de sortir de ma chambre, me faire faire le ménage, ou pire...faire des maths!!

    Eh puis qu'est ce que je vais bien pouvoir dire au ships et aux personnes de l'agence? "Désolée mais mon père ne me laisse pas aller à l'agence si il ne me conduit pas et veux que je rentre à 19h parce qu'il ne me fait pas confiance juste parce que j'ai eu le malheur de parler à des garçons et d'avoir 17 ans." J'ai 17 ans? Ils vont plutôt penser que j'en ai 9, mais la honte qu'est ce qu'ils vont bien penser de moi? Imaginez je vais devenir une star qui ne peut pas faire 2 mètres sans que son père la suive de près et qui surtout ne peux parler à aucun représentant du sexe masculin parce qu'on sait jamais j'ai 17 ans quand même.

    J'étais tellement plongée dans mes pensées que j'étais déjà arrivé au lycée et j'ai foncé dans un mec sans faire attention.

    ???: He Ho tu peux pas faire attention?!

    Kilari: Ho ça va toi, je suis pas d'humeur me fais pas chier!

    ???: Houla Kilari qu'est ce qu'il t'arrive aujourd'hui?

    Hein? J'étais tellement énervée que je ne me suis pas rendue compte que je viens de percuter...Hiroto. Génial en plus d'être une gamine maintenant il va me prendre pour quelqu'un qui fait attention à rien et a un caractère de merde. Mais qu'elle bonne journée!

    Kilari: Ha désolée Hiroto j'avais pas vu que c'était toi.

    Hiroto: Parce que si ça avait été quelqu'un d'autre, ça aurait pas était important?

    Kilari: Ben ouais si c'était un des mecs comme ceux de notre classe, ça aurait même était bien de le remettre à sa place pour une fois.

    Hiroto: Whoa Kilari sort les griffes,je t'imaginais pas comme ça petite.

    Kilari: Alors déjà de 1 y a beaucoup de choses que tu ne sais pas sur moi. Et de 2...je ne suis pas petite!!

    Hiroto: Mais oui mais oui c'est ça.

    Noelie: Donc hier c'était Seiji qui jouait le bad-boy et maintenant c'est Kilari qui joue la bad-girl. S'il te plait Cobénie dit moi que tu restera toujours l'iluminée LEGEREMENT à l'ouest.

    Cobénie: Mais qu'est ce que je viens faire là dedans moi? Laissez moi en dehors de vos histoires j'ai pas besoin de vos ondes négatives.

    Hiroto: Laquelle des 3 est la pire sérieusement? Seiji t'en penses quoi?

    Seiji: "Laissez moi en dehors de vos histoires j'ai pas besoin de vos ondes négatives."( Cobénie lui lance un regard noir)

    Noélie: Ha c'est bien trouvé Seiji pour une fois.

    Seiji: Le prend pas mal Cobénie je rigole. "pour une fois" t'insinues quoi là?

    Noélie: Que t'es pas le roi niveau humour mais bon c'est pas ton genre c'est tout.

    Hiroto: Ouais bon du coup t'as pas répondu à ma question. Laquelle est la pire?

    Seiji: Heu sincèrement j'ai pas envie de me lancer là dedans soit je vais m'en prendre une par Noelie soit Cobénie va me jeter un sort, je tiens à la vie.

    Noélie et Cobénie commence à "s’énerver" contre Seiji, elles ont mal pris le fait qu'il ai peur pour sa vie avec elles.

    Hiroto: Bon du coup Kilari, pourquoi t'étais énervée comme ça en arrivant? Je sais que t'es maladroite mais là tu m'a foncé dedans et tu n'as même pas réalisé que c'était moi.

    Kilari: Ho rien de grave, j'ai mal dormi c'est tout.

    Hiroto (prend la main de Kilari): Hé Kilari...Qu'est ce qu'il ne va pas? Tu peux me faire confiance tu sais. Si je peux t'aider je le ferais même si j'en ai pas l'air (lui fait un clin d’œil)

    Kilari (rougie):He ben...

    Hiroto me regarde dans les yeux pour m'encourager à continuer mais je ne peux pas supporter son regard, je détourne la tête et fixe le vide au loin, je ne veux pas voir son regard me juger quand je vais lui dire.

    Kilari: Je me suis engueulé avec mon père et il ne me fait pas confiance alors il menace de ne plus me laisser aller à l'agence. Pour l'instant il accepte si c'est lui qui me conduit et vient me chercher et pas plus tard que 19h.* J'ai préféré ne pas aborder la partie sur lui et Seiji c'est déjà assez humiliant comme ça*

    Hiroto: Ho...Il ne peut pas t'empêcher d'aller à l'agence il voit bien que tu as du talent et que c'est ton rêve, il ne pourrait pas te faire ça et puis de toute façon vous avez tout les 2 signés un contrat. Essaye de rester calme et d'être une fille exemplaire pour quelque jours, prends sur toi et il se rendra compte lui même qu'il peut te faire confiance, tu es une fille responsable. Il verra que tu es assez grande pour te débrouiller et puis on est là nous, on va faire attention à toi.Pour les 19h, je le comprends il s'inquiète pour toi, tu sais...(gêné) hier quand j'ai vu que tu n'étais pas encore rentrer j'ai eu peur pour toi.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Chapitre 20: la confrontation

     PDV Kilari

    PDK:[...]D'ailleurs ça commence maintenant: je ne te laisserais plus aller à l'agence toute seule et encore moins avec ce garçon ou l'autre qui sert de fantasme à mami-chan! A chaque fois que tu devras y aller je te conduirai et je reviendrai te chercher et bien sûr je me garde le droit de refuser de t'y conduire si j'ai décidé que tu n'y irai pas.

    Kilari: Mais j'y vais tous les soirs après les cours.

    PDK: Alors tu m'attendras gentiment devant le lycée et je te conduirais à l'agence.

    Kilari: Mais papa! J'ai plus 5 ans j'ai pas besoin que tu me conduises partout et encore moins que tu viennes me chercher DEVANT le lycée!

    PDK: C'est bien ça le problème tu n'as plus 5 ans tu ne peux plus agir comme si tu ne risquais rien en fréquentant des garçons surtout s'ils sont tous comme ce Seiji et qu'ils t'incitent à mentir!

    Kilari: Quoi?! Mais tu ne sais pas de quoi tu parles! Seiji est un garçons formidable.

    PDK: Je ne veux plus de discussion, si ça ne te convient he bien tu ne retourneras jamais à l'agence et tu peux dire adieu à ta petite vie d'artiste, tu ferrais d'ailleurs mieux d'aller réviser tes math ou toute autres matière de toute façon il n'y en a pas une où tu ne brille un minimum et si tu continues comme ça de 1 je ne te laisserais certainement pas mener une vie de star ne serait-ce qu'une journée et de 2 tu risque pas d'avoir un avenir dans quoi que ce soit.

    Sur ces mots mon père parti dans la cuisine préparer le repas. J'en resterai presque bouche bée il me déçois tellement avec son raisonnement des années 50 comme si juste parce que j'ai 17  tous les psychopathes de la Terre vont vouloir me tuer. Et comment se permet- il de juger Seiji comme ça sans le connaître il ne lui a parlé que 5 minutes et même si au début ça avait été tendu il semblait l'apprécier un minimum. En plus il ne me fait même pas confiance à moi ça propre fille! Je lui cache des choses? C'est vrai que je ne lui dit pas tout mais c'est mon père pas mon journal intime! Je vais pas lui raconter toute ma vie non plus mais je ne lui ai jamais rien cacher de ce qui était important même si avec ce comportement c'est lui qui va m'inciter à cacher des choses. Il me traite comme une petite fille alors que j'ai juste pas vu l'heure passer en travaillant sur la chanson c'est pas comme si j'avais passé ma soirée dans un bar ou avec des garçons...enfin si 1 mais c'est Seiji il ne me ferait pas de mal même si son comportement m'intrigue, dans tous les cas je suis loin de l'intéresser. Venir me chercher devant le lycée et puis quoi encore? En temps normal j'adore mon père mais là c'est trop la honte!

    Mais attend il a dit quoi à propos d'Hiroto déjà? "sert de fantasme à mami-chan"? Qu'est-ce que?

    Kilari: Papa!!!

    *Plus tard dans la soirée*

    Kilari: "c'est la seule partie que tu as retenus? Va dans ta chambre travailler plutôt qu'analyser toutes mes paroles gnagnagna"  pfff il dit des choses pareilles et après il s'étonne que je me pose des questions?

    Après cette agréable conversation entre un père et sa fille, j'ai mangé en vitesse ( vous comprendrez venant de moi que ça veut dire que j'étais très énerver, j'ai même pas prit de dessert!) Comme il me là si gentiment demandé je suis dans mon lit entrain de travailler...ma chanson, je vais pas faire des  maths ou de l'histoire à cette heure-ci il faut pas abuser non plus! Et si je ne connais pas parfaitement les paroles pour demain j'ai peur que Mme Kumoi me tue. J'exagère? Mais vous ne l'avez jamais rencontrer vous! Je suis sûre qu'elle est capable de tuer quelqu'un avec un simple regard, et hop crise cardiaque direct. Bon aller Kilari concentre toi.

    Kilari: Na-san, tu veux bien être mon public?

    Na-san: Nananana nana (Est-ce que j'ai vraiment le choix?) (soupire)

    Kilari: Ben oui je peux toujours demander au chien du voisin.

    Na-san: Naaaa nananannnannanaaana (Quoi!! Tu oserais me tromper et avec un chien en plus?!)

    Kilari: Na-san t'as regardé trop de séries mélo-dramatique aujourd'hui...

    Na-san: nananana na (ha heu oui peut être désolé, vas y je t'écoutes)

    J'ai passé tout le reste de la soirée à réviser mon texte avec na-san.

    *bip bip*

    Un message à cette heure là?

    "Hiroto: Salut ,t'es bien rentrée chez toi? J'ai vu que t'étais encore à l'agence quand je suis parti alors qu'il était déjà tard.

    Kilari: Oui merci, je révise ma chanson avec Na-san là.

    Hiroto: Na-san ?!

    Kilari: Mon chat.

    Hiroto: Ha...ok...à demain.

    Kilari: A demain."

    Il s'ennuie pour m'envoyer un message à cette heure-ci mais surtout pour "s'inquiétez " pour moi? Nooon il s'inquiète pas, Seiji lui s'inquiète pour moi, Hiroto lui il....il....bonne question...ça l'ennuierai que je meurs? Oui c'est ça il est pas sans cœur quoi.

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Bonne année!

     

    Bonne année à tous, j'espère que vous passez de bonnes fêtes. Pour ma part plutôt pas mal même si beaucoup de choses me passent par la tête ce qui ne me laisse malheureusement pas assez de temps pour être active.

    J'aurai peut-être plus de temps en janvier après les partiels parce que mon emplois du temps est meilleur que celui que j'avais jusqu'ici (je finissais le mardi à 19h et maintenant à 13h, je suis JOIE!). Il faut que je prenne le temps de voir où j'en étais ici et de trouver de l'inspiration, je sais que je dois finir les personnages mais j'ai toujours du mal à me motiver pour ça. En ce qui concerne les montages il ne risque pas d'en avoir bientôt car j'ai plus ma tablette et j'ai dut supprimer l'appli sur mon téléphone par manque de place (je peux limite plus recevoir de MMS donc mettre une autre appli...). Après j'ai un nouvel ordinateur comme le mien rendait l'âme donc il faudrait que je fouille un peu pour voir s'il n'y a pas une appli intéressante. Ha et pour info maintenant sur wattpad je suis plus en avance que sur le blog pour la fiction donc si vous voulez la suite n'hésitez pas à aller y jeter un coup d'oeil en attendant que je la poste ici. Bref, j'arrête de m'étaler sur ma vie.

    Profitez bien de vos vacances, courage à tous ceux qui ne le sont pas. Profitez de votre famille, vos amis, vos animaux ou votre solitude si c'est ce que vous aimez ;) Je vous souhaite une bonne année, que vous réalisiez vos rêves et que vous ayez beaucoup de bonheur. Je vous partage ma résolution de 2018, j'en fais pas souviens et j'ai pas réussi à la tenir tout le temps mais je compte bien continuer dans les années qui viennent : assumez celle / celui que vous êtes; on dit souvent qu'il faut s'assumer comme on est et ben moi je dis que le plus important c'est pas "comme on est " (physiquement) mais "ce que l'on est" ce que nous sommes au plus profond de nous, ce qui forme notre personnalité et fait de nous quelqu'un d'unique; ce que nous seuls pouvons savoir et que personne n'a le droit de juger ( oui j'ai fait ma poète ça m'arrive parfois^^)

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • chapitre 19: un retour spécial

    PDV Kilari

    Seiji: Ça tombe bien je suis comme moi.

    Kilari: Heu oui encore heureux, qu'est ce que tu veux dire par là.

    Seiji (fixe le sol): Rien laisse tomber, tu veux que je te raccompagne chez toi, il est tard on sait jamais ce qui pourrait arriver.

    Kilari: Non t'inquiète pas j'ai pas envie de te déranger il est déjà tard tu rentrerais tard chez toi.

    Seiji: Si je te le propose c'est que ça me dérange pas.

    Kilari: Oui mais...

    Seiji(la coupe): Bon ok je reformule "Kilari je te ramène chez toi t'as pas le choix".

    Kilari: L'histoire du bad-boy prétentieux fallait pas la prendre au sérieux.

    Seiji: Kilari je plaisante pas s'il t'arrivait quelque chose je ne me le pardonnerai pas.

    Kilari: Exagère pas non plus, c'est pas comme si j'avais une place si importance dans ta vie.

    Seiji: *tu n'as même pas l'idée d'un dixième de ce que je pense de toi ma petite Kilari* Je ne serai pas aussi catégorique à ta place. Allez vient.

    Kilari( soupir): Bon ok.

    On commence à marcher tous les deux, le trottoir n'étant pas très large ni très éclairé nos mains ne cessent de se frôler plus le temps passe et plus ce simple geste devient une torture. Vite, penser à autre chose.

    Kilari: Et donc qu'est ce que tu faisais encore là à cette heure? Je suis sûre de vous avoir entendu partir, il ne reste que les femmes de ménage à l'agence.

    Seiji: Je te l'ai dit, je me balade.

    Kilari: Tu te balade? A cette heure là? Tout seul? Dans le noir?

    Seiji: Oui voilà.

    Kilari: Quand je t'ai vu tu ne te baladais pas, tu étais appuyé contre un lampadaire.

    Seiji: (sourie gentiment) Alors premièrement tu ne m'as pas vu parce que sinon je ne t'aurai pas fait aussi peur, et deuxièmement je m'étais arrêté un peu mais je prenais l'air tout simplement.

    Kilari: Ok si tu le dis.

    Seiji: T'inquiète pas, sinon tu penses quoi de l'agence pour l'instant?

    Kilari: De ce que j'ai compris c'est une agence assez prestigieuse donc j'ai un peu de mal à croire qu'ils m'ont trouvé un talent quelconque, M.Muranishi à l'air de savoir de quoi il parle mais il semble aussi très compréhensif et Mme.Kumoi je t'avouerai qu'elle me fait un peu peur elle à l'air si sévère.

    Seiji: Oui l'agence Muranishi est un grand nom dans la musique et en ce qui concerne Mme.Kumoi elle peut faire peur comme ça mais c'est parce qu'elle est très professionnelle, elle tire toujours le meilleur des artistes si elle a accepté de devenir ton agent c'est qu'elle voit que tu as un potentiel. Car oui kilari tu as du talent, toute personne qui t'écoute chanter serai émerveillée.

    Kilari: Seiji...

    Seiji: He voilà mon rêve de devenir un bad-boy prétentieux s'envole rien qu'avec cette tirade.

    Kilari: T'as pas besoin d'être un bad-boy, t'es parfait comme tu es.

    Seiji: *ho Kilari...* Parfait?

    Kilari: *He merde mais je réfléchi jamais avant de parler?!* \\\Oui enfin t'es très bien comme tu es.///

    Seiji: Ha ben merci c'est gentil.

    Plus on se rapproche de chez moi plus mon cœur et ma raison sont partagés entre rester plus longtemps avec Seiji ou rentrer vite chez moi. C'est agréable de marcher et de parler simplement avec lui c'est vraiment un garçon adorable et je n'ai pas envie que ce moment s'arrête que notre bulle éclate dès qu'on sera arrivé. Mais en même temps j'ai envie de rentrer chez moi déjà parce que je suis crevée et que je vais finir par m'endormir sur le trottoir! Non plus sérieusement malgré la sécurité que m'apporte sa présence j'ai un sentiment bizarre je ne comprends vraiment pas pourquoi il était seul dehors à cette heure ci, j'ai envie de le croire mais son histoire ne tiens pas la route. D'un autre côté il est si gentil il parait inoffensif...mais toute personne même les plus gentilles peuvent avoir une part d'ombre cachée non?

    Seiji: Tu viens avec nous demain?

    Kilari (sors de ses pensées): Aller où?

    Seiji: Ben à l'agence pas à Paris!

    Ha Paris la vie de l'amour! (NDA: le bon cliché de la France. Vous trouvez que Paris c'est romantique vous? Perso je vois pas en quoi ça l'est plus que d'autres villes.)

    Kilari: Ha oui je suis bête, oui je viens avec vous je pense que ça risque d'être comme ça souvent maintenant.

    Seiji: Ok super ça va être sympa.

    Kilari: Sympa oui...

    J'aime bien faire le chemin jusqu'à l'agence avec Seiji, et avec Hiroto aussi, mais on parle pas vraiment j'ai l'impression qu'on est juste trois "collègues" qui marchent ensemble. Peut être qu'avec le temps ça va changer, quoi que depuis que je les ai vu danser hier et ce que ça a provoqué chez moi surtout je me dis que c'est peut être mieux que ça reste ainsi, du moins pour l'instant.

    On arrive finalement chez moi, je suis quand même rassurée que Seiji m'ai raccompagné il fait tellement noir qu'on ne voit rien à 2 mètres.

    Seiji: Nous voilà arrivé, je suis content que t'avoir croisé, essaye de pas rentrer aussi tard la prochaine fois. Mais si t'as pas le choix appelle moi je t'accompagnerai on sait jamais.

    Kilari: Oui t'inquiètes pas j'ai juste pas vu le temps passer aujourd'hui je ferais plus attention les prochaines fois. Merci de m'avoir raccompagné en tout cas c'est très gentil. Tu vas encore te "balader" ou tu rentre chez toi?

    Seiji: Non je vais rentrer chez moi t'inquiètes pas maintenant que je sais que t'es en sécurité je peux rentrer tranquille. A demain.

    Tout en disant cela il m'embrasse la joie avant de s'envoler comme il est apparu: tel une ombre dans la nuit. Ce contact m'a encore un peu perturbé mais moins que la dernière fois, peut être que je m'y habitue, ou que ça m'importe moins...

    " A demain" je soupire plus pour moi que pour lui, à la distance où il est déjà il n'a sûrement rien attendant.

    Je me rends compte que je commence à avoir froid, la présence de Seiji n'étant plus là pour me réchauffer, je me dépêche donc de rentrer chez moi. Je découvre alors que je ne suis pas au bout des comportements inhabituels. J'ai à peine ouvert la porte que mon père se plante devant moi.

    PDK: Tu as vu l'heure qu'il est jeune fille? Tu n'es même pas encore artiste que tu te crois déjà au dessus des règles!

    Kilari: Désolée papa je travaillais ma première chanson et je n'ai pas vu le temps passé.

    PDK: Mais bien-sûr que ta chanson tu la travaillais avec ce jeune homme que j'ai aperçu?

    Kilari: Quoi? Mais non il m'a raccompagné parce qu'il avait peur qu'il m'arrive quelque chose.

    PDK: Mais oui bien-sûr et bientôt c'est lui qu'il te fera quelque chose que je lui ferai regretter crois moi!

    Kilari: Tu raconte n'importe quoi. Tu l'as rencontrer c'est un garçon adorable, il me ferait jamais de mal au contraire il s'assurait de ma sécurité.

    PDK: Oui effectivement je l'ai rencontré mais je commence à me demander si vous m'avez pas mené en bateau tout les deux. Ça fait à peine 1 mois que vous vous connaissez et il s'inquiète autant pour toi alors que c'est une star et toi une simple fille de 17 ans? Depuis combien de temps le connais tu réellement? Tu me cache des choses Kilari! Et je t'assure que quand je le découvrirai vous aller le regretter tous les deux! D'ailleurs ça commence maintenant: je ne te laisserais plus aller à l'agence...

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires